Plus de 2 mois après le Tsunami, nous avons cherché à comprendre ce qui s' est passé.

Un extrait vidéo ou nous apparaissons sur Phi Phi

 

Nous avons une pensée profonde pour tous ceux qui ont perdu un proche et sommes de tout coeur avec eux.

Nous avons été pris dans la vague un bras cassé quelques points de sutures, des coupures et des contusions, mais vivant ce n' était pas notre heure. 

 
9h45, nous étions en plein milieu de l' île à la réception du Phi Phi princess pour préparer notre retour prévu pour le lendemain.
   
Nous n' avons pas vu la vague arriver.

 

Effrayés par les cris et les gens qui traversaient la réception nous nous sommes réfugiés dans un bungalow qui se trouvait à quelques mètres. A ce moment là nous pensions plutôt à un attentat ou un problème ethnique.

 

 
Ce qu' il reste de la réception du Phi Phi Princess
L' eau a submergé le bungalow et nous a emportés à travers les ruelles, nous nous sommes retrouvés de l' autre coté de l' île miraculeusement indemnes.  Étrange sentiment que d' accepter son sort, noyés dans le bungalow sans aucune solution, nous n' avons pas frôlé la mort, nous l' avons rencontrée.
 
 
L' île avant la vague.
 
 
C' est dans cette ruelle que j' ai pu grimper sur un toit et que Flo est restée bloquée dans un amas de meubles.
Tout aussi miraculeusement nous nous sommes retrouvés aussitôt que l' eau s' est retirée, chacun certain que l'autre etait mort, ce fut un moment très fort. Il y avait 2 autres personnes dans la rue; quelques minutes avant il y en avait des centaines.
 
AU DERNIERES NOUVELLES IL Y A EU 1300 MORTS SUR PHI PHI
 

Nous avons eu la vie sauve car nous n' étions pas dans notre bungalow, les 200 bungalows en bois de l' île ont été rasés, il ne reste que les dalles en bétons.

 

Vue de l' intérieur de notre bungalow.
Ce qu' il en reste, même la dalle a cassé. Nous avons tout perdu.
   
D' autres bungalows
   

Des débris à perte de vue. La vague a traversé l' île.

Des amas inextricables sur la totalité de la partie basse de l' île.

Il manque encore 600 personnes.

   
Phi Phi est un champ de ruines.
   
Par chance nous avons pu quitter l' île le soir même du 26, enjambant les cadavres nous avons pu prendre un bateau de pêcheur puis un chalutier qui nous a ramenés sur phuket où nous avons pu être soignés à l'hopital.
   

Après une nuit passée dans un cinéma, un hercule C130 de la Thai air force nous a rapatriés sur Bangkok où l' alliance Française nous a pris en charge. 2eme passage à l'hopital, il fallait bien remettre la fracture en place et soigner quelques plaies qui s' infectaient.

   

Nous avons passé la nuit dans un hôtel où nous avons enfin pu nous laver et nous changer, le soir même nous avons décollé pour Bordeaux Via Munich.

   

Que dire après tout ça, plus de 2 mois après, contrairement à ce que beaucoup de monde pense on ne se dit pas "que la vie est belle" tout comme on ne s' extasie pas devant une fleur, mais l' on prend conscience que l' on n' est rien et que la vie est très fragile. Carpé diem ?

En attendant il va falloir reprendre contact avec l' eau et reprendre la plongée...

Eric et Flo le 06/03/2005

   Nous écrire : ici
 RETOUR ACCEUIL Toutes les photos du phi phi princess ici